Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click

 














Partenaires



Hit-Parade

 

dossier du mois de mars
PORTRAIT D'OLIVIER SORLIN

 

Natif de Saint-Etienne (42), Olivier Sorlin n'a été découvert qu'aux alentours de ses 15 ans, âge auquel il fait un essai dans le club mythique de sa ville natale. Mais, jugé "trop petit" par les recruteurs stéphanois, il est très vite poussé vers la porte de sortie. Il explique ceci en disant "qu'[il] n'a grandi que très tard". Mais, ses talents footballistiques n'avaient pas seulement attiré les dirigeants des verts. En effet, après un court passage à Montferrand, il n'hséite pas longtemps avant de s'engager avec le club de Valence (Drôme) dont l'équipe fanion évolue alors en Division 2. Sa progression va être fulgurante. Très vite, il passe de l'équipe junior à l'équipe réserve puis arrive en équipe première où il devient rapidement un titulaire indiscutable malgré son jeune âge. Raymond Dommenech décide alors de l'appeler en Equipe de France Espoirs pour le fameux tournoi de Toulon. Il s'illustre en marquant un but. Ses qualités sont remarquées par plusieurs clubs de l'élite. Parmi eux, Strasbourg, Monaco et....Montpellier. On se dit alors : s'il y a Monaco sur les rangs, c'est foutu ! Mais, ce n'est pas l'avis d'Olivier qui sait qu'il peut s'imposer dans une équipe héraultaise alors qualifiée en Intertoto et qui privilégie l'aspect sportif à l'aspect financier (c'est assez rare pour être souligné, non ?). Il s'engage donc pour 3 années avec le MHSC.

Inconnu par la plus grande partie du public, Sorlin ne va pas tarder à percer dans son nouveau club. En effet, très tôt utilisé par Jean-Louis Gasset en Coupe Intertoto, il va marquer deux buts dans cette compétition. Le premier face à Duisbourg (victoire 3-0) et, le plus important, le second à Hambourg (1-1, le MHSC qualifié aux tirs au but). Dans la foulée, il inscrit un magnifique but, certes un peu chanceux, à la Mosson face à Monaco et son gardien Fabien Barthez... Il va bien sûr participer à la courte expédition en coupe d'Europe (élimination par le Deportivo la Corogne)Le public est sous le charme de ce jeune milieu de terrain. Ce poste étant assez dépourvu au MHSC surtout après la blessure de Pédros, Olivier apparaît vite, comme à Valence, comme un titulaire indiscutable sur son aile droite ou gauche (permutation avec Delaye). Malheureusement pour lui et pour le club, le MHSC ne peut éviter la relégation et tombe donc en Division inférieure, championnat qu'Olivier connait bien. Mais, le challenge de la remontée immédiate ne lui fait pas peur et il décide donc de rester au MHSC malgré les offres de nombreux bons clubs français et étrangers. Encore une preuve de grand professionalisme.


Olivier, ici face à La Corogne...

Les bonnes prestations d'Olivier attirent le regard de Dommenech qui lui accorde sa confiance à de nombreuses reprises en équipe de France Espoirs. Là aussi, il devient titulaire parmi les Landreau, Luccin, Dalmat et compagnie. Et, la tombée en D2 ne lui a pas empêché d'être à chaque fois rappelé. On peut dire aujourd'hui que Sorlin est un pilier de cette équipe, en témoignent ses nombreux buts et passes décisives. Ses sélections sont des "bouffées d'oxygène" pour lui et sont l'occasion de cotoyer de futurs grands joueurs. Il est d'ailleurs le seul représentant de la D2 dans cette équipe actuellement première de son groupe. Parlons un peu de ses qualités que personne ne peut nier. Dans les bons jours, il est innarêtable quand il commence à dribbler contre la touche. Aussi, il est très technique. Ses frappes et ses centres sont toujoours (ou presque) d'une précision remarquable, ce qui est très agréable pour des joueurs comme Maoulida et Pataca qui sont capables de bien exploiter les centres précis. On regrettera un petit manque de vivacité mais bon, s'il avait tout de bon, il jouerait à Barcelone ou à Manchester.... :o) . Il peut rendre service en jouant en cas d'utilité comme milieu défensif car il est capable de récupérer de nombreux ballons et de se défoncer sur le terrain, un peu comme Rouvière ou Belbey.

Cette saison, Olivier a souvent submergé au sein du milieu de terrain, parfois faible, du MHSC réalisant à plusieurs reprises de très bonnes prestations comme par exemple face à Nîmes à la Mosson. Il en est pour l'instant à 3 buts et 3 passes décisives. C'est bien mais on sait tous qu'il peut faire encore mieux. A noter aussi son grand fair-play...En plus de 1900 minutes, il n'a pas pris le moindre carton jaune, ce qui est rare pour un milieu (Delaye, Robert >>> 10 cartons par saison...) d'autant plus qu'il prend beaucoup de coups. Il est aussi très solide : il n'est pas souvent blessé et, ça, c'est un gros plus.

A n'en pas douter, Olivier va encore beaucoup progresser. En effet, il n'a que 21 ans ! Il se pourrait bien qu'il évolue bientôt dans un grand club français voire étranger. Mais, pour l'instant, il est à Montpellier et espérons qu'il y restera le plus longtemps possible, au moins une saison encore parmi l'élite (enfin, j'espère) avant de s'envoler vers de nouveaux horizons plus prestigieux...